Language selection

Recherche

Réseaux hydrographiques

Vue aérienne d'un système lacustre, avec l'en-tête « Réseaux hydrographiques » affiché au-dessus

L'eau est un élément fondamental du paysage canadien. Le pays contient 20 % des ressources totales en eau douce de la planète, dont seulement 7 % sont considérées comme renouvelables. Pour faciliter la gestion de l'eau, Ressources naturelles Canada fournit des données géospatiales sur les eaux de surface sous la forme de réseaux hydrographiques. Nous collaborons également avec le United States Geological Survey dans le cadre d'efforts d'harmonisation transfrontalière afin d'offrir un réseau continu.

Réseaux disponibles

Les réseaux hydrographiques ou hydrospatiaux sont des ensembles de données contenant des représentations d’entités des eaux de surface. Ces entités peuvent être des lacs, des réservoirs, des rivières, des ruisseaux, des îles, des obstacles (par exemple des chutes d’eau) et des infrastructures (par exemple des barrages, des quais ou des digues).

Ressources naturelles Canada est responsable des réseaux hydrographiques suivants :

Réseau hydrospatial canadien
Icône représentant une feuille d'érable et une goutte d'eau, entrelacées par des lignes représentant des rivières. L'acronyme RHC se trouve ci-dessous.

Ce nouveau réseau hydrographique amélioré présente davantage de possibilités d’étudier la façon dont l’eau s’écoule et dont elle affecte l’environnement. Il est plus facile à utiliser pour l’analyse, plus précis et plus actuel.

Réseau hydro national
Icône d'une goutte d'eau, entrelacée par des lignes représentant des rivières.

Avec sa couverture nationale, il s'agit de notre réseau le plus complet. Il est possible de l'utiliser de nombreuses façons, comme pour l'affichage cartographique, l'analyse hydraulique ou comme donnée de base. Le réseau a été créé en 2004 en collaboration avec de nombreux partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux. Il n'a pas été actualisé depuis 2022, mais reste un jeu de données très apprécié.

Points saillants et differences entre les réseaux

Caractéristiques Réseau hydrospatial canadien Réseau hydro national
Respecte les normes Hy-feature de l'Open Geospatial Consortium  
Utilise l'extraction automatique  
Réseau linéaire incluant la direction de l'écoulement de l'eau
Basé sur des données à haute résolution (le cas échéant)  
Données nationales et internationales continues En cours
Capacité complète de parcourir le réseau  
Attributs à valeur ajoutée pour la modélisation hydrologique, y compris l'ordre des cours d'eau  
Couches hiérarchiques des zones de drainage (bassin versant, zone de drainage, unité de travail)  
Intégration des stations hydrométriques d'Environnement et Changement climatique Canada  
Attributs intégrant les valeurs d’élévation (Z) En cours  

L’importance des réseaux hydrographiques

Les réseaux hydrographiques ont de nombreuses utilités. Par exemple, les représentations des surfaces d’eau et leurs noms de lieux sont des éléments essentiels pour une meilleure compréhension spatiale d’une carte. Les réseaux hydrographiques sont donc souvent utilisés comme couche de base dans la cartographie simple, mais aussi dans des analyses plus complexes. Voici d'autres exemples d'utilisation des réseaux hydrographiques :

  • Modélisation hydrologique et hydraulique : les réseaux peuvent être utilisés pour modéliser et comprendre les schémas d’écoulement et de drainage de l’eau
  • Analyse environnementale : les scientifiques et les techniciens peuvent utiliser les réseaux hydrographiques pour faciliter l’analyse environnementale
  • Orientation de la prise de décisions : les réseaux hydrographiques peuvent être utilisés pour faciliter la prise de décisions, y compris l’atténuation des changements climatiques et la gestion des urgences
  • Représentation cartographique : les réseaux hydrographiques peuvent être utilisés comme couche de base dans les cartes

Unités de travail — Zones de production et de distribution des réseaux

Les réseaux hydrographiques de Ressources naturelles Canada sont produits et distribués par unités de travail. Tout comme les bassins versants, les unités de travail sont de tailles et de formes différentes. Ils sont créés pour représenter différentes zones du réseau hydrographique et peuvent inclure différents niveaux de sous-bassins versants. Tout comme les entités des eaux de surface, les unités de travail changent au fil du temps, au fur et à mesure que les données sources sont mises à jour.

Voici quelques informations techniques sur les unités de travail :

  • Il y a plus de 1 382 unités de travail couvrant l'ensemble de la masse terrestre canadienne
  • Chaque unité de travail est un polygone simple sans trous
  • Les unités de travail forment une couche continue
  • Les unités de travail originales ont été créées à partir des sous-sous-aires de drainage et des aires de drainage fondamentales de la Division des relevés hydrologiques du Canada de l'Atlas du Canada. Elles ont changé au fil du temps et peuvent être différentes des limites d'origine
  • L'index des unités de travail est disponible en format de fichier de formes (.shp) et en format Keyhole Markup Language (.kmz)

Au fur et à mesure que le nouveau réseau hydrospatial canadien se développe, les limites de ses unités de travail se développent également. Leur forme sera légèrement différente de celle des unités de travail du réseau hydro national puisque le réseau hydrospatial canadien et les données sources varient par rapport au réseau hydro national.

Pour en savoir plus

Contactez-nous

Pour obtenir plus d’informations, communiquez avec geoinfo@nrcan-rncan.gc.ca.

Signaler un problème sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute demande, contactez-nous.

Date de modification :